Nos enjeux

Un axe privilégié : le développement durable

La préservation de l’environnement constitue l’un des axes privilégiés du Groupe. Elle s’inscrit dans la démarche globale de Colas en faveur du développement durable. Les travaux de recherche sont basés sur le principe de l’amélioration continue. Ils portent sur l’ensemble de la chaîne de production, de construction et d’entretien, depuis l’extraction des matières premières jusqu’à la fin de la durée de service de la chaussée.

Les programmes de recherche intègrent les obligations suivantes :

  • une meilleure maîtrise des ressources naturelles,
  • une baisse de la consommation d’énergie,
  • une réduction des émissions de gaz à effet de serre,
  • un développement du recyclage des déchets industriels et de chantier,
  • la mise au point de produits et techniques respectueux de l’environnement.

Sécurité

La sécurité au travail et sur la route a toujours été une préoccupation majeure de Colas : une entreprise soucieuse de son capital humain se doit de veiller activement à l’intégrité physique de ses collaborateurs. Des efforts importants sont ainsi déployés pour préserver leur santé et leur vie.

Plus

Energie

Face aux problématiques du changement climatique, des ressources en énergie et de leur coût, Colas s’investit aussi bien sur le thème de l’efficience énergétique que sur celui de l’évitement d’émissions de gaz à effet de serre.

Plus

Recyclage

Important producteur et utilisateur de matériaux de construction, Colas s’emploie à valoriser et recycler dans la construction routière déchets et matériaux de déconstruction du BTP ou d’autres industries.

Plus

Risque chimique

Au-delà des obligations réglementaires, Colas déploie des efforts de recherche et d’organisation importants pour maîtriser le risque lié à l’utilisation de produits chimiques et protéger son personne.

Plus

Sécurité

La sécurité au travail

La fréquence et la gravité des accidents diminuent régulièrement, même si le niveau actuel peut et doit encore être largement amélioré. Ces résultats encourageants s’expliquent par la mise en place d’actions dédiées (audits de sécurité, quarts d’heure sécurité sur les chantiers, arbres des causes des accidents, challenges sécurité inter-établissements, stages dédiés à la prévention, etc.) et par l’implication de plus d’un millier d’animateurs prévention.

Nos collaborateurs sont formés aux premiers secours. Cet engagement exceptionnel a un triple objectif :

  1. La présence d’un sauveteur-secouriste sur chaque site permet de limiter les conséquences d’un accident au travail.
  2. Un collaborateur formé aux gestes qui sauvent est un collaborateur mieux à même de s’approprier une culture de prévention et de la diffuser autour de lui.
  3. Le nombre de secouristes présents dans la société civile étant insuffisant, Colas contribue à améliorer cette situation en fournissant ainsi un contingent supplémentaire, aussi bien dans le contexte de la voie publique que pour la vie familiale de ses collaborateurs : deux milieux beaucoup plus accidentogènes que le monde du travail. Ceci constitue ainsi une réelle externalité positive.

 

Les réflexions et les actions sont élargies au cadre global de la santé au travail, prenant ainsi en compte les questions relatives aux conditions de vie au travail en général, aux pratiques addictives (alcool, tabac, drogues), mais aussi aux risques psychosociaux (stress, etc.).

La sécurité routière pour les collaborateurs…

Colas contribue à la réduction du fléau que constituent les accidents de la route. La forte diminution des accidents est à mettre au crédit des campagnes de sensibilisation au risque routier et à la conduite apaisée, aux formations pour une conduite sûre ou encore la formation à l’installation sur les véhicules de matériel adapté (antéviseurs, radars de recul, caméras embarquées, limiteurs de vitesse, etc.). Cette baisse des accidents ne se limite pas aux conducteurs de Colas au travail : elle se prolonge à leur conduite dans la vie privée et profite à leurs familles et aux tiers sur la route, autre externalité positive.

… et pour les usagers de la route

Par ailleurs, Colas développe et met en œuvre des produits qui contribuent à la baisse du nombre des accidents de la route. Le revêtement à haute adhérence Colgrip® permet ainsi de réduire de 40% les distances de freinage.

Par la nature même de son activité – la pose et la maintenance d’équipements de sécurité routière et de signalisation, et la fabrication et la mise en œuvre de produits de marquage -, nous avons pour vocation d’améliorer sans cesse la sécurité sur la route.

Energie

Pour calculer son empreinte carbone, le Groupe s’est basé sur le périmètre 3.a de la Norme ISO 14064 et les lignes directrices du GHG Protocol. Le périmètre de ce calcul intègre l’amont des métiers de Colas, mais non leur aval, car l’impact du trafic routier sur les infrastructures entretenues ou construites par l’entreprise est à la fois considérable, difficilement quantifiable et tout aussi difficilement maîtrisable par Colas.

Au vu de cette première analyse, des économies sont réalisées (elles représentent de l’ordre de 1 à 2% par an du total de l’empreinte carbone de Colas) grâce aux actions engagées suivant deux axes :

  • la maîtrise des consommations énergétiques nécessaires à ses activités,
  • le contenu énergétique des produits et techniques proposés aux clients.

 

Malgré cet engagement méthodique, on peut estimer que le potentiel de réduction est limité à 20% environ : actuellement, Colas ne peut changer les caractéristiques des moteurs des engins qu’il achète, ni les carburants qu’il peut y mettre (notamment du fait de règlementations de plus en plus strictes), ni les empreintes carbone du ciment ou du bitume. Sur tous ces aspects, Colas est tributaire de l’évolution règlementaire et technique de l’offre de ses fournisseurs et des contraintes appliquées dans les cahiers des charges de ses clients.

Recyclage

Important producteur et utilisateur de matériaux de construction, Colas s’emploie à valoriser et recycler dans la construction routière déchets et matériaux de déconstruction en provenance du BTP ou d’autres industries :

  • plateformes de recyclage: on estime que dans les pays développés, l’espèce humaine consomme en moyenne 7 tonnes de granulats par an (seule la consommation d’eau par habitant dépasse ce chiffre), plus de la moitié étant consommée dans les travaux publics ; ces chiffres illustrent bien le potentiel de recyclage des métiers de Colas. A cette fin, la mobilisation est importante à partir d’un maillage de plateformes permettant de valoriser toutes sortes de déblais, matériaux de construction et déchets industriels pour en faire des graves et des granulats.
  • enrobés bitumineux: le bitume est issu du pétrole et devient presque une denrée rare du fait des arbitrages des raffineurs en faveur d’autres types de production ; il est donc particulièrement judicieux de récupérer le bitume des chaussées usagées en recyclant leurs revêtements.
  • recyclage en place: le recyclage des chaussées sur place est une technique particulièrement intéressante pour économiser des matériaux et du transport (empreinte carbone).

Risque chimique

Au-delà des obligations réglementaires, Colas déploie des efforts de recherche et d’organisation importants pour maîtriser le risque lié à l’utilisation de produits chimiques et protéger son personnel.

 Six domaines prioritaires d’action en la matière ont été définis :

  • solvants: abandon de leur usage en laboratoire, des fontaines à solvants en ateliers et du toluène dans les peintures.
  • pigments: abandon des métaux lourds dans les pigments de peintures et recherche de conditionnement sous forme non pulvérulente.
  • produits anticollants: abandon du fioul au profit de produits de la chimie végétale pour la fabrication et l’application des enrobés.
  • fumées de bitume: soutien à la réalisation d’études par des organismes indépendants. Les fumées de bitumes restent un irritant pour l’œil et les voies respiratoires. Pour diminuer l’exposition de ses compagnons, Colas a lancé en 2013 le renouvellement de ses finisseurs par des machines équipées d’une aspiration de ces fumées et renforcé la promotion des enrobés tièdes (gain de 30°).
  • résines: accompagnement de projets pour le développement d’une chimie soutenable.
  • huiles usées: maîtrise de l’élimination ou de la valorisation de ce déchet constituant l’essentiel des déchets dangereux de Colas.
enovinfoNos enjeux